Partagez | 
 

 Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Masculin Age : 22
Messages : 25
Messages RP : 6
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 10/04/1995
Localisation : Côte d'azur, je suis veinard
avatar

Voleur novice

Personnage
Camp : Gualias
Race: Argonien
Métier: Messager

MessageSujet: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Dim 20 Jan - 17:27


Je cherche la sortie, mademoiselle!

Nihayli Mynnora ~ Max Caedes



Le marché était un endroit plein de monde, de couleurs, d'odeurs merveilleuses et de charmantes marchandises. Pour ceux qui avaient des pièces. Les autres...Max cherchait depuis le matin parmi les marchandises qui n'attiraient plus le client, celles qui, jetées derrière les étals, faisaient office de garde-manger pour rats, et pour pauvres. L'argonien pesta encore contre sa malchance. Il sortait tout juste d'un interrogatoire plutôt désagréable en tête à tête avec ces "thtachalxan", ces fichus gardes de toute contrée. Pourtant tout avait bien commencé: un petit larcin bien payé, et la rapidité de l'esquive. Pour une fois l'argonien ne s'était pas renseigné sur sa victime, il l'avait simplement fauché en pleine rue, comme ça. Il aurait dû faire plus attention. L'homme, un important marchand, avait immédiatement alerté la garde. S'était ensuivi une intrigue digne des plus grands bardes, comme quoi le pire ennemi de cet homme avait voulu dérober le sceau de la grande et honorable famille pour faire des faux.
On avait contrôlé tous les citoyens dans la rue, et Max n'en était pas encore sorti. On avait trouvé la bouse sur lui, et à l'intérieur, ledit sceau.
Max avait passé une nuit entière à revendiquer son indépendance: non, personne ne lui avait demandé de commettre ce crime. Il avait ensuite passé une journée dans les geôles mal chauffées de la Brèche, et encore une autre nuit d'interrogatoire. Finalement convaincus de son rôle dans l'affaire, les gardes l'avaient contraint à des excuses publiques au marchand et l'avaient relâchés. Heureusement pour lui, ses écailles avaient joué (pour une fois!) en sa faveur: personne ne pensait qu'un argonien fut assez intelligent pour obéir à ce genre de directives.
A présent, Max arpentait l'autre côté du marché, celui que les clients ne voyaient jamais. Il sentait encore l'odeur des gardes dans l'air. Finalement, il fut obligé de reconnaitre une chose: les marchands de la Brèche était bien économes. Il n'y avait rien dans les tonneaux de déchets, et ce qui s'y trouvait n'attirait même pas les rats les plus maigres. L'argonien soupira, et remonta le marché dans l'autre sens. Toujours rien. Il finit par rabattre la capuche de sa pélerine sur ses cornes, malgré le soleil au zénith, et se glissa dans le dos d'une jeune femme qui interpellait les passants sur la qualité de sa viande séchée. Elle ne le vit même pas approcher, ne sentit qu'un léger courant d'air quand ses doigts habiles subtilisèrent plusieurs poignées de viande et n'entendit même pas le pas précipité du voleur qui s'enfuyait. Malheureusement, un autre marchand l'avait vu. Il héla les autres, et Max sentit un frisson lui parcourir l'échine, des cornes au bout de la queue. Il fourra vivement la viande dans les nombreuses poches de sa pélerine, et se lança sur les toits. Bien plus agiles que ces pauvres êtres sans écailles, il finit par les semer. Mais il avait mis toute la ville en émoi.
Epuisé, il se laissa glisser le long d'un mur, en s'accrochant vivement à chaque pierre et tomba sur le sol, juste devant une jeune femme. Il porta la main à son couteau, dissimulé sous sa pélerine. Si elle montrait une seule et unique marque d'hostilité, et bien...Ce serait la dernière fois qu'elle aurait l'occasion de ressentir quelque chose. Guerrière ou pas.

© Codage par Sholayek



_________________
blague de Tamriel:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 12
Messages RP : 7
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 06/08/1995
Localisation : Provence-Alpes-Côte d'Azur
avatar

Guerrier novice

Personnage
Camp : Impériaux
Race: Humaine
Métier: Ecrivaine

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Dim 20 Jan - 18:42


Je cherche la sortie, mademoiselle !

Nihayli Mynnora ~ Max Caedes



Nihayli sortit du Quartier Général de la Guilde des Guerriers. Décidément, elle avait beau en faire partie, elle n'était pas d'accord avec tout le monde là-bas. Finalement, elle préférait dormir à l'auberge lors de ses passages en ville ou à la belle étoile quand elle partait sur les routes. C'était bien mieux que les espaces confinés qui servaient de chambre aux jeunes Guerriers nouvellement admis et encore novices comme elle. La vie de romancière lui plaisait plus que la vie de caserne. Cependant elle était sûre d'une chose : si un autre Guerrier avait un jour besoin d'aide, elle n'hésiterait pas à tout faire pour le seconder. Sa loyauté et son sens de l'honneur si particuliers l'empêcheraient d'agir autrement.

Tout en marchant au hasard dans les rues et les ruelles animées de Brèche, Nihayli observait soigneusement les différents styles architecturaux, contemplait le ciel d'un bleu magnifique, humait l'air, écoutait les gens s'interpeller d'une maison à l'autre... Toutes ces informations pouvaient être narrées dans un de ses bouquins par la suite.
C'est en écoutant la ville qu'elle se rendit compte qu'il s'était passé quelque chose. Elle entendit tout d'abord une simple rumeur, puis le bruit s'intensifia. Inconsciemment, ses pas l'avaient menée à quelques rues du célèbre marché de Brèche. Tendant l'oreille, elle entendit distinctement les hurlements indignés des marchands qui semblaient poursuivre quelqu'un à grand renfort de "Tu verras, quand on t'aura attrapé, sale voleur, tu vas payer !" et autre litanies menaçantes.
La jeune femme songea un instant à se joindre à eux dans leurs recherches, puis conclut que ce n'étaient pas ses affaires. Point barre.

Elle s'apprêtait à passer son chemin quand brusquement un individu encapuchonné tomba devant elle. Surprise, elle dut se contrôler pour ne pas adopter immédiatement une posture défensive. Même si elle ne pouvait voir son visage, Nihayli avait l'intuition que cet inconnu était prêt à tout, et que la moindre erreur de sa part conduirait inévitablement à un combat. Qui pouvait mal finir, pour elle comme pour lui. Elle recula lentement d'un pas (elle n'aimait pas l'excès de proximité, et encore moins qu'un inconnu envahisse son espace vital), cherchant le regard de l'inconnu qui semblait venir du toit. Elle ne voulait pas qu'il croie à une tentative d'attaque de sa part, c'est pourquoi elle montra ses mains. Elle n'attaquerait pas la première.
Ce faisant, Nihayli fit furieusement fonctionner ses méninges. L'individu qui se tenait en face d'elle était essoufflé. Il semblait fatigué, affaibli comme s'il n'avait pas mangé depuis plusieurs jours. Cependant, aiguillonné par la faim, il n'en serait que plus sur le qui-vive. En face d'elle se tenait le fameux voleur du marché.
Que faire ? Le dénoncer ? Nihayli prit sa décision en quelques fractions de secondes. Ce n'étaient pas ses oignons, les affaires de cet inconnu ne la regardaient absolument pas. Elle se contenta de le fixer, restant muette. Elle attendait la suite.


© Codage par Sholayek



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Masculin Age : 22
Messages : 25
Messages RP : 6
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 10/04/1995
Localisation : Côte d'azur, je suis veinard
avatar

Voleur novice

Personnage
Camp : Gualias
Race: Argonien
Métier: Messager

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Lun 21 Jan - 17:45


Je cherche la sortie, mademoiselle!

Nihayli Mynnora - Max Caedes



La jeune femme n'était pas agressive. Une chance, qu'il faut mettre à profit, pensa l'argonien. Il fixa les yeux de la jeune femme. Elle n'avait très certainement pas vu son visage, mais ses yeux reptiliens ne pouvaient tromper personne.
Qu'elle le regarde donc, puisqu'elle en avait envie. Max affirma sa prise sur son couteau.
"Vous êtes au bon moment, au bon endroit, dit Max de sa voix traînante"
Il parlait Jel chez lui, et pendant son enfance. L'apprentissage de la langue commune avait été long et difficile. Pourtant il parlait sans accent à présent, et sans fautes. Simplement, articuler les sons étranges de la langue humaine demandait un effort pour les muscles des argoniens.
"Avez-vous besoin d'aventure? Il est difficile en ce moment de vivre quelque chose d'assez excitant pour combler une vie. Je vais vous proposer un jeu. Il s'agit de faire semblant. Vous savez faire cela, très certainement, vous êtes quelqu'un de douée.
C'est assez simple en réalité: commencez à jouer, et vous jouerez toute votre vie. Vous aimez jouer?
"
Max n'attendit pas la réponse. Il s'appuya contre le mur, fit sauter son couteau en l'air dans une jonglerie compliquée.
"Le début est très simple. Il suffit de porter un objet à l'extérieur de la ville. N'importe où, mais pas n'importe quel objet. Celui que je vous désignerai. Ensuite, il faudra agir comme un jeu de piste: je vous donnerai rendez-vous, et vous y viendrez. Je vous montrerai alors tous les mystères de ce monde, et je vous emmènerai dans les plus folles des aventures."
Max tira violemment su son couteau, et le plaça en travers de la gorge de la jeune femme. Rapidité, précision, dextérité: trois atouts du voleur. Il ne savait pas si elle avait pu seulement voir son mouvement, mais peu lui importait: il était en position de force.
"Si vous n'acceptez pas, je vous tue. Si vous pensez appeler à l'aide, je vous tue. Si vous jouez contre moi, je vous tue. Et bien évidemment, si vous me faites faux bond, je vous tuerai de la plus subtile manière qui soit. Ne me demandez pas comment, ce genre d'activité requiert du temps pour la réflexion, et du temps pour l'action. Êtes-vous avec ou contre moi?"
Réponds, ou plus jamais un mot ne sortira de ta gorge de chair et de sang palpitant, pensa Max.

© Codage par Sholayek



_________________
blague de Tamriel:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 12
Messages RP : 7
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 06/08/1995
Localisation : Provence-Alpes-Côte d'Azur
avatar

Guerrier novice

Personnage
Camp : Impériaux
Race: Humaine
Métier: Ecrivaine

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Lun 21 Jan - 20:33


Je cherche la sortie, mademoiselle !

Nihayli Mynnora ~ Max Caedes



"Si vous n'acceptez pas, je vous tue. Si vous pensez appeler à l'aide, je vous tue. Si vous jouez contre moi, je vous tue. Et bien évidemment, si vous me faites faux bond, je vous tuerai de la plus subtile manière qui soit. Ne me demandez pas comment, ce genre d'activité requiert du temps pour la réflexion, et du temps pour l'action. Êtes-vous avec ou contre moi ?"

Pour une Guerrière bien entraînée et une femme fonctionnant à l'intuition, elle avait l'air fin. Non mais vraiment, comment avait-elle pu se faire avoir à ce point ?! Elle qui pensait que si elle ne l'agressait pas, il la laisserait tranquillement passer son chemin. Enfin, il... Oui, ça devait être un homme. Mais ses yeux, qu'elle avait enfin croisés, étaient ceux d'un argonien. Et ce regard ! Détermination, résignation et fureur se mélangeaient dans cette expression fermée. Mais sa voix n'était pas celle d'une femme. Donc, c'était UN argonien. Et visiblement il n'hésiterait pas à lui trancher la gorge. Et elle devait trouver une réponse. Et vite.

Nihayli réfléchit. Franchement, elle se voyait mal obéir aux ordres de quelqu'un. Surtout si c'était demandé de manière aussi grossière. Elle se répétait que ce n'étaient pas ses affaires. Cependant cet inconnu avait une lame plaquée sur la gorge de la jeune femme. Argument plutôt convaincant. Elle n'avait guère le choix. Il allait falloir se battre. Elle se jeta subitement en arrière de toute sa force et réussit à éloigner la lame de quelques centimètres, en bousculant l'inconnu surpris que sa menace ne fasse pas tellement effet. Cela lui suffit pour se dégager. Elle faisait maintenant face à son agresseur. Il se ressaisit cependant très vite et asséna un violent coup de couteau dans le bas-ventre de la jeune femme. Ou plutôt, il tenta de le faire. Nihayli avait prévu sa réaction. Finalement, l'inconnu ne comptait peut-être pas la tuer. Sinon, il aurait visé le coeur. Elle évita le coup d'un brusque écart à gauche. De justesse. Il était extrêmement rapide, elle n'avait pas le temps de tirer son coutelas, et encore moins d'encocher une flèche. Et elle n'avait fichtrement aucune idée de la manière d'envoyer au tapis un argonien. Leur peau était beaucoup plus résistante que celle des humains du fait de leurs écailles. Nihayli allait d'ailleurs certainement être couverte d'hématomes suite à son violent coup en arrière. Tout en redoublant d'adresse et d'agilité, virevoltant comme un feu follet et évitant les coups de couteau qui pleuvaient, la Guerrière continuait de réfléchir. Et calculait ses chances de finir indemne. Aucune. Elle ne pouvait pas inlassablement esquiver les attaques de plus en plus rapides et violentes...

C'est alors qu'elle commit une erreur. L'inconnu feinta à gauche, et frappa à droite. Pile à l'endroit où elle venait de se déporter. Elle sentit la lame s'enfoncer dans sa chair et s'arrêter sur l'os de la hanche. Heureusement, l'os encaissa le coup sans se fêler. Il avait stoppé la course du couteau... Le coup n'était pas si puissant finalement. En feintant, l'inconnu avait dû miser sur la vitesse plus que sur la puissance du coup... Fulgurance de la douleur. Blessée et incapable de combattre ou de continuer à esquiver d'autres coups, Nihayli s'effondra. Elle ne sentit même pas le couteau ressortir de la plaie. Sa tête heurta violemment le pavé. Sa blessure était grave mais pas mortelle, à condition de limiter les dégâts, et tout de suite. Elle tenta d'utiliser son pouvoir de soin, mais ne réussit pas à fermer la plaie, juste à en rapprocher les bords. Trop profonde. Son choc sur la pierre résonnait dans sa tête, elle en avait la migraine. Et l'inconnu la fixait, une lueur indescriptible dans le regard. Qu'allait-il-faire ?

© Codage par Sholayek
Compté jusqu'ici par Celindra




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Masculin Age : 22
Messages : 25
Messages RP : 6
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 10/04/1995
Localisation : Côte d'azur, je suis veinard
avatar

Voleur novice

Personnage
Camp : Gualias
Race: Argonien
Métier: Messager

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Ven 25 Jan - 16:19


Je cherche la sortie, mademoiselle!

Nihayli Mynnora - Max Caedes



Max enrageait. Il ne s'attendait pas à une aussi grande efficacité de la part de la jeune femme. Elle virevoltait autour de lui comme un papillon, pas moyen de l'attraper. Au début, l'argonien voulait lui faire peur, avec son couteau, juste pour qu'elle accepte de l'aider. Mais elle faisait preuve d'un sang-froid remarquable...pour une humaine. A présent, on allait changer les règles du jeu...
Max se lança sur sa gauche, baissa la tête, comme s'il voulait jouer de ses cornes. Il étendit brusquement le bras droit en une courbe qui fit siffler l'air. Il sentit l'acier cogner contre quelque chose de dur, et de solide, s'enfoncer dans les chairs dans un bruit humide. Il se réceptionna sur ses deux jambes, et d'un mouvement sec du poignet il jeta la jeune fille à terre. Peu enclin à ce que du sang tache ses vêtements, il essuya le couteau sur le mur, dans un grincement de métal. C'est alors qu'il entendit le souffle court de sa victime. Elle n'était pas morte. Il est certain qu'un simple coup de couteau dans le ventre n'allait pas tuer une personne. Mais il aurait préféré ne pas recroiser ses yeux après. L'argonien soupira, fixant la jeune femme. Elle tentait de refermer la plaie. Ses efforts lui coûtaient chaque fois un peu plus, et elle n'arrivait pas à se relever. Max cligna des yeux, surpris. Etait-ce ainsi qu'on se débattait devant la mort? Il était certain qu'elle ne s'en sortirait pas. Et pourtant, ses efforts étaient...touchants. Max sentit son pouls s'accélérer, comme à chaque fois qu'il s'apprêtait à faire une bêtise.
Il avait besoin d'elle pour sortir. Il avait aussi besoin de son silence. Il lâcha un juron en Jel, et se précipita à côté de la jeune femme. Il déchira sans rien dire un morceau de sa tunique, et le pressa contre la plaie. Il lui vint soudain une meilleure, une bien meilleure idée. Levant la tête, il s'informa de l'état de la guerrière. Consciente, parfait.
"Il vous faut un bandage et du repos. Pas dans la ville, c'est trop...agité. Vous vous souvenez du marché que je vous ai proposé? C'est bien. Vous allez sortir de la ville, trouver un médecin. Vous irez chez lui, et vous demanderez son aide. Moi...Je serai avec vous. Si vous tentez quoi que ce soit, je vous tue. Et vous n'en aurez même pas conscience. Est-ce clair?"
Il n'attendit pas sa réponse, et balança son sac sur l'épaule de la jeune fille. L'ordre était clair: qu'elle perde une seule de ses affaires, et elle ne verrait pas le jour suivant. Puis il se concentra, un peu, et se changea en une longue bande de tissu. Il avait toujours préféré se changer en tissu. Il s'enroula autour de la plaie, pressa un peu. En avant.

© Codage par Sholayek



_________________
blague de Tamriel:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 12
Messages RP : 7
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 06/08/1995
Localisation : Provence-Alpes-Côte d'Azur
avatar

Guerrier novice

Personnage
Camp : Impériaux
Race: Humaine
Métier: Ecrivaine

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Lun 28 Jan - 16:37


Je cherche la sortie, mademoiselle !

Nihayli Mynnora - Max Caedes



Nihayli avait été surprise par la subite transformation de l'inconnu. Il ne s'était pas présenté, mais il n'avait eu aucun scrupule à la blesser et à la menacer. Quoique... Elle se demandait comment elle allait bien pouvoir s'en débarrasser, maintenant qu'il était enroulé autour de ses hanches. Si elle n'avait pas eu besoin de ce bandage, elle aurait été tout à fait outrée de savoir un homme (même si c'était un argonien, et même sous la forme d'une bande de tissu, son esprit restait celui d'un homme) serré autour de sa taille. Elle qui avait horreur de la trop grande proximité des inconnus, elle dut prendre sur elle et se concentrer sur sa survie avant de réfléchir à ce qu'elle faisait.
Elle avait beau être affaiblie, elle prit quelques secondes pour inspirer un grand coup et se leva lentement, s'aidant de ses bras et du mur duquel elle s'était approchée en rampant. Le souffle court comme si elle avait rejoint Centimer à la nage, livide d'avoir perdu beaucoup de sang et handicapée par la douleur, Nihayli s'accorda une pause. Peut-être que quelqu'un la trouverait là et la conduirait à un médecin... Peine perdue, personne en vue sur toute la longueur de la rue. Préservant ses forces, la jeune femme commença à poser un pied devant l'autre et marchait précautionneusement quand elle sentit une pression sur sa blessure, qui augmenta la douleur. Elle tenta de presser le pas, mais la différence était minime. Non content de l'avoir blessée, voilà que l'inconnu se mettait à l'utiliser comme moyen de transport. Et il voulait qu'elle se dépêche, en plus !
Malgré son état, la jeune femme trouva la force de s'énerver contre ce mauvais traitement supplémentaire.
"Excusez-moi, dit-elle dans le vide (elle se sentait bête de parler à une bande de tissu, mais elle était persuadée qu'il l'entendait), mais je pense que je vais faire un détour. Je n'atteindrai jamais les portes de la ville à temps avant la tombée de la nuit, et au cas où vous l'ignoreriez, ces portes sont fermées dès le coucher du soleil et les passants contrôlés. S'ils me voient blessée, ils poseront des questions, et je ne suis pas sûre de pouvoir inventer un mensonge suffisamment convaincant. La garde n'est pas stupide, je ne peux pas m'être fait ça en tombant dans la rue. Donc, je vais visiter une personne de ma connaissance qui acceptera certainement de me prêter un vêtement pour cacher cette plaie, et de la glace pour anesthésier localement, sinon je doute de pouvoir aller bien loin. Si vous n'êtes pas content, vous n'avez qu'à me laisser là et vous débrouiller tout seul avec votre jeu stupide. De toutes façons, j'ai l'impression que ni vous ni moi n'avons vraiment le choix."
Elle n'allait pas se laisser faire non plus ! Et un peu de glace ne serait vraiment pas superflu dans la situation de Nihayli. Et si l'inconnu avait froid du fait d'être enroulé sur la blessure, ça lui ferait le pus grand bien. Non mais.

© Codage par Sholayek


[i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Masculin Age : 22
Messages : 25
Messages RP : 6
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 10/04/1995
Localisation : Côte d'azur, je suis veinard
avatar

Voleur novice

Personnage
Camp : Gualias
Race: Argonien
Métier: Messager

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Sam 2 Fév - 13:23


Je cherche la sortie, mademoiselle!

Nihayli Mynnora ~ Max Caedes



Max écouta sans rien dire le monologue de la jeune fille. Très bien. Son idée lui convenait. De toute façon, il était trop tard pour faire demi-tour, et la situation empirait à chaque instant. Plus il tarderait à sortir de la ville, et plus il risquerait de se retrouver en tête-à-tête avec des gardes peu bavards. Les geôles passent et se ressemblent, comme il se plaisait à penser.
Le balancement régulier des pas de la jeune femme le berça un moment. Sa course-poursuite du matin l'avait épuisé, et il n'avait même plus le coeur à vérifier le chemin qu'empruntait son hôte. Il fut pris d'un de ces accès de mélancolie qui lui faisait penser à la Crevasse, et à son soleil brûlant. Dans ces moments-là, il préférait être seul. Les hautes falaises lui manquaient.
Max pensa que s'il était né humain et riche, sa vie aurait été différente. Pour le moment...Perd dans ses pensées, il ne vit pas la garde approcher de la jeune femme. Certes, elle était suspecte avec son bandage bizarre et sa démarche hésitante. Se pouvait-il qu'ils l'interrogent? Est-ce qu'elle allait le dénoncer? Est-ce qu'il n'avait pas pris un trop gros risque? De toute façon, c'était trop tard pour avoir ce genre de regrets. La patrouille était sur eux. Max se fit aussi immobile que pouvait l'être un bandage. Attendre. Il n'y avait que cela à faire.

© Codage par Sholayek



_________________
blague de Tamriel:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Féminin Age : 22
Messages : 12
Messages RP : 7
Date d'inscription : 17/12/2012
Date de naissance : 06/08/1995
Localisation : Provence-Alpes-Côte d'Azur
avatar

Guerrier novice

Personnage
Camp : Impériaux
Race: Humaine
Métier: Ecrivaine

MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   Lun 4 Fév - 11:00


Je cherche la sortie, mademoiselle !

Nihayli Mynnora ~ Max Caedes



Nihayli prit sa décision. L'inconnu n'ayant pas réagi, elle supposa que son silence était un acquiescement. Ou alors il n'avait pas entendu parce que sous sa forme de bandage il n'avait pas les mêmes capacités ? Qu'à cela ne tienne. La jeune Guerrière en avait assez de se faire manipuler et son estime d'elle-même n'était vraiment pas au plus haut. Elle ferait ce qu'elle savait devoir faire pour sa propre survie. Le reste viendrait ensuite. Et seulement ensuite.
Nihayli dirigea donc ses pas légèrement mal assurés (malgré le garrot efficace constitué par l'argonien, elle sentait son sang imbiber le tissu à chaque mouvement) vers le QG des Guerriers. Elle en était sortie le matin même assez remontée, mais elle savait que personne ne lui poserait de question indiscrète là-bas. Elle était néanmoins soulagée de ne pas avoir précisé à l'inconnu où elle allait exactement. Après tout, on ne sait jamais, peut-être qu'il avait fait les poches d'un Guerrier dernièrement ?! Quoique, ce type d'individu n'avait pas l'air de s'attaquer à plus forte partie très souvent. S'il ne l'avait pas surprise alors qu'elle s'adonnait aux rêveries des écrivains en se promenant dans La Brèche, elle n'en serait peut-être pas là, plantée au coin de la rue, à quelques mètres de l'entrée du Quartier Général, et à continuer d'hésiter.
Un tiraillement le long de la colonne vertébrale de Nihayli ainsi qu'un élancement douloureux dans sa tête lui rappelèrent à quel point elle n'avait pas le choix. De plus, elle venait de voir les gardes qui convergeaient dans sa direction, ignorant qu'elle sans doute qu'elle "portait" le voleur qui avait mis la ville sens dessus dessous. Prenant une soudaine inspiration, la jeune Guerrière sifflota gaiement et tourna nonchalamment le coin de la rue. Ne sachant pas si la garde l'avait suivie, et s'ils avaient remarqué sa démarche un peu tremblotante, la jeune femme continua sa route et atteignit sa destination. Elle s'appuya à la double porte en bois massif du Quartier Général comme si elle attendait qu'on lui ouvre.
Les gardes l'avaient suivie. Ils continuaient de se rapprocher. Ils découvriraient qu'elle protégeait le voleur, même contre sa volonté. Nihayli commença à perdre son sang-froid. Pas de panique. Frissonnant ostensiblement (les nuits sont fraîches à la Brèche), mais surtout d'effroi, la Guerrière se tourna vers la porte. Faisant croire qu'elle parlait à quelqu'un à travers le panneau de bois, elle actionna discrètement le mécanisme d'ouverture "d'urgence". La garde devait savoir qu'on ne rentre pas comme on veut au QG de cette Guilde de fiers combattants, et qu'on ne cherche pas à s'attirer les foudres de ces derniers non plus. Le stratagème fonctionna. La porte s'entrouvrit de l'intérieur, comme si on avait accepté de faire entrer la jeune femme. Un halo de lumière et de chaleur envahit la rue, et les gardes, enfin convaincus, n'insistèrent pas. Ils retournèrent à leur patrouille nocturne. Nihayli l'avait échappé belle.

Elle entra précipitamment, autant pour se réchauffer et être hors d'atteinte que pour éviter de répandre du sang sur le pas de la porte, au cas où les gardes reviendraient dans les parages.
Heureusement pour elle, la personne que Nihayli cherchait n'avait pas encore quitté la ville. A pas de loup pour ne déranger personne (réveiller un Guerrier au beau milieu de la nuit frise l'inconscience), la jeune femme accéda à la chambre de Lédorah. Elle avait encore des amis ici, ou au moins des connaissances, qui l'aideraient. Elle commencerait par celle-ci. Quand elle entra dans la petite pièce encore éclairée par une bougie qui trônait sur un coin de table, Nihayli avisa tout de suite la tension qui y régnait. Ne s'étant pas présentée avant de passer la porte, son amie n'avait aucun moyen de savoir qui était l'intruse. "Lédorah", chuchota la jeune Guerrière quand elle sentit un mouvement dans son dos. Elle prit bien soin de rester le plus immobile possible, mais elle avait atteint ses limites. Ses déambulations dans la ville, blessée, en évitant les gardes ou les commerçants et tenancières qui risquaient de la reconnaître, la douleur qui la taraudait sournoisement au côté droit et son urgent besoin de soins l'avaient épuisée. Nihayli s'effondra sur le tabouret d'angle, livide et le souffle court, et leva le regard vers Lédorah.
Même si les deux femmes n'étaient pas d'accord à tous points de vue, elle avait besoin d'aide. Et seul l'orgueil déjà froissé de la novice l'empêchait de tout raconter. Sinon, elle pouvait dire adieu à un semblant de réputation pour plusieurs années... "Nihayli ! Dans quel état tu t'es mise ? Que t'est-il arrivé ?". Des accents d'angoisse pointaient sous l'air pourtant calme de Lédorah. Âgée d'une dizaine d'années de plus que Nihayli, elle avait l'habitude des situations dangereuses. Ou du moins se plaisait à le prétendre. L'écrivaine espérait que ce soit vrai...
Sans pouvoir répondre, la benjamine perdit connaissance.

Elle émergea quelques heures plus tard, guère reposée mais un peu plus gaillarde cependant. Quelqu'un (Lédorah ?) l'avait bordée et avait recousu la plaie, puis avait changé son pansement. Nihayli mit quelques secondes à réagir. Où était passé l'inconnu ? L'argonien qui s'était changé en tissu et s'était enroulé autour de sa taille ? La Guerrière avisa alors une bassine retournée sur le rebord de la fenêtre entrouverte. Des bandes apparemment lavées de frais séchaient là, au pâle soleil matinal. Le voleur était certainement caché parmi elles, invisible pour qui ne connaissait pas son secret. A moins qu'il ne soit simplement parti, mais la jeune femme en doutait. Il avait besoin d'elle pour sortir de la ville, et peut-être même qu'il n'hésiterait pas à la menacer de nouveau...

Elle arracha une page de son carnet de notes, rédigea rapidement un message d'adieu et de remerciement à l'adresse de Lédorah, enfila une chaude cape déposée là à son intention (du moins l'espérait-elle), récupéra l'outre d'eau fraîche, les fruits secs, le pain de voyage et le lard fumé dans la corbeille sur la table, fourra le tout dans ses poches et sortit. Par la fenêtre. Evidemment, une bande de tissu s'enroula sur sa cheville au passage. L'inconnu était toujours là. Nihayli prit une grande aspiration. Pour affronter cette nouvelle journée, elle allait en avoir besoin.
Puis la jeune femme enjamba la fenêtre et passa dans la rue. Heureusement que les quartiers des novices étaient au rez-de-chaussée. Elle enfonça profondément sa capuche sur son visage, prit un air décidé, traversa la venelle et tourna la coin. Elle était seule et personne ne l'avait remarquée.
La Guerrière se dirigea vers les portes de la ville.

© Codage par Sholayek


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je cherche la sortie, mademoiselle![Nihayli Mynnora ~ Max Caedes]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sholaÿek :: Brécheuse :: La Brèche :: Le marché-